Qu'est-ce que l'écodesign ?

21 octobre 2019

Partager ce contenu :

Face à l'épuisement des ressources naturelles et à la pollution générée par nos modes de vie et de production, une prise de conscience s'est généralisée. Comme une approche préventive des problèmes écologiques, l’éco-conception est une démarche nouvelle qui revoit le cycle de vie d'un produit. Elle peut être appliquée dans tous les secteurs de l’économie, et le design n'y échappe pas.

 

Eco-design : définition

Transabed et Next ecrus au bord d'une jolie piscine

Développé dans les années 2000 en France, l'éco-design, aussi appelé design écologique, design durable ou encore design responsable, s'inscrit comme une volonté de concevoir des produits en respectant les principes de développement durable.  Cette démarche globale intègre ainsi la notion de protection de l'environnement depuis la conception des biens jusqu'à leur fin de vie en incluant une gestion des déchets responsable. L'éco-design réfléchit à toutes les étapes, de la production à l'emballage en passant par la distribution du produit.

L'un des pionniers de l’éco-design est Victor Papanek (1927-1999), qui a consacré sa vie à promouvoir un design responsable pour la planète et la société. Le designer industriel austro-américain désapprouvait les produits industriels qu’il considérait mal-adaptés et futiles. Selon lui, le plus important dans l’aspect du design est sa relation avec les individus. L'éco-design vient répondre à ce besoin. Il vise à « intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». En somme, il s'agit de produire sans détruire.

 

En quoi consiste la démarche éco-design ?

Dans le but de réduire l'empreinte écologique du produit, l'éco-design peut passer par une analyse du cycle de vie du produit pour le repenser dans sa globalité. Tous les acteurs et intermédiaires intègrent donc cette notion. Concrètement, dès l'origine du produit, les designers se tournent vers des matières premières durables. Le mobilier éco-responsable est donc conçu à partir de matériaux renouvelables, biodégradables ou recyclés. Le bois ou le bambou (certifiés FSC) sont autant de matières devenues incontournables dans le domaine de l'ameublement ou de la construction d'habitation. Les métaux comme l’acier ou l’aluminium se recyclent facilement ; les toiles en coton qui habillent nos intérieurs sont généralement labellisées « Oeko Tex », etc. Le processus doit être optimisé de manière à obtenir une consommation de matière minimum. Aussi, les déchets qui résultent de la fabrication peuvent eux-mêmes être recyclés puis utilisés dans d'autres industries.

La consommation d'énergie est limitée au maximum, tant dans les procédés de fabrication que de distribution. Les traitements polluants utilisés dans l'industrie qui engendrent des rejets dans l'air, mais aussi l'eau et les sols, sont bannis lors de la conception de produits dit éco-responsables. De même, l'acheminement du bien de la manufacture au consommateur est pensé pour limiter le transport et donc réduire la consommation de gaz à effet de serre. La tendance « locavore », propre à l'alimentation, s'étend à tout type de consommation durable. Ainsi un meuble ou fauteuil fabriqué en France parcoure nécessairement moins de kilomètres qu'un bien estampillé « made in China ».

Le produit est considéré en tant que système multi-composant. Si l'objet lui-même est conçu durablement, l'éco-design se penche sur les produits satellites. Les emballages plastiques sont ainsi limités à la stricte nécessité, comme le besoin de protection étanche par exemple. De même, les éléments de promotion comme les courriers publicitaires qui finissent généralement à la poubelle avant même d'être consultés sont bannis. Enfin, le mobilier éco-responsable s'inscrit dans une démarche durable. Ainsi, des pièces de rechange sont prévues pour permettre au consommateur de ne pas jeter le produit, mais d'en renouveler seulement la partie devenue obsolète afin de lui donner une seconde vie.

 

Pourquoi s'orienter vers l'éco-design ?

Maxi Transat couleur lac sur une terrasse pleine de végétations

Les enjeux environnementaux actuels incitent les concepteurs à revoir leur manière de designer. La préservation des ressources et de la biodiversité, la prévention des pollutions et des nuisances, l’équilibre du climat et la lutte contre le gaspillage sont devenus essentiels dans la phase de conception et de production.

Cette démarche est également celle des consommateurs, soucieux de préserver la planète. Revoir son mode de consommation, dans l'esprit du Slow Life, s'impose dans le quotidien. Les consommateurs s'engagent de plus en plus à réduire leur impact sur l’environnement. Exigeants quant à la qualité des produits, ils portent un regard aiguisé sur la composition, l'origine et le mode de fabrication des produits.

Faire le choix de l'éco-design, c'est également s'assurer un mobilier haut de gamme. Après les Trente Glorieuses et l'apparition du bien de consommation à usage unique, l'industrie s'est engouffrée dans la production de biens à bas coût mais conçus avec des matériaux pauvres.

L'éco-design se pense à rebours du « consommé-jeté ». Les biens éco-responsables garantissent une longue durée de vie car fabriqués à partir de matières nobles et/ou durables, mais aussi facilement réparables et recyclables. L'éco-design s’inscrit en somme dans un cercle vertueux bénéfique pour l'économie.