Qu'est-ce que le style Bauhaus ?

30 janvier 2020

Partager ce contenu :

L'histoire du mouvement Bauhaus

Le Bauhaus, de l'allemand Bau, « bâtiment, construction », et Haus, « maison », est une école d'architecture et d'arts appliqués, fondée au lendemain de la première guerre mondiale, en 1919 à Weimar en Allemagne par l'architecte, designer et urbaniste Walter Gropius. Sa création s'inscrit dans l'époque troublée de l'immédiat après-guerre, qui est également une période d'émulation artistique qui voit naître nombre de mouvements novateurs.

Gropius cherche à développer ses idées novatrices en art et architecture. Dans son Manifeste du Bauhaus, il dessine les contours de la vocation de l'École des arts décoratifs et l'Académie des beaux-arts de Weimar. « Architectes, sculpteurs, peintres ; nous devons tous revenir au travail artisanal, parce qu’il n'y a pas d'art professionnel », écrit-il. Avec en tête les loges médiévales qui réunissaient les artistes de toutes spécialités, Gropius espère donner le souffle d'un œcuménisme artistique. Il rêve l'organisation des métiers comme communauté agissant dans l'unité, afin de faciliter la création de l'œuvre d'art totale sous l'égide de l'architecture. La gravure sur bois du peintre cubiste Lyonel Feininger représentant une cathédrale gothique en tête du manifeste du Bauhaus évoque bien l'état d'esprit de ce directeur visionnaire. Chaque atelier est placé sous la responsabilité d'un « maître ». Les peintres Georg Muche, Paul Klee et Oskar Schlemmer sont nommés « maîtres ». L'école comprend également des ateliers ouverts sur les arts vivants, comme l'atelier théâtre et ballet. Par extension, Bauhaus désigne donc un courant artistique vaste, regroupant le design, mais également la photographie, le costume, les arts du spectacle.

Gropius fait évoluer les objectifs du Bauhaus vers une réflexion sur l'utilisation des méthodes industrielles. L'objectif est de créer en série des objets et des logements fonctionnels accessibles au plus grand nombre, une réflexion que partageait notamment Le Corbusier, invité de l'exposition du Bauhaus à l'été 1923.

Les élections de 1924 ayant porté l'extrême-droite à la tête de la Thuringe, amènent à la dissolution du Bauhaus de Weimar qui s'installe alors à Dessau. Deux ans plus tard est inauguré l'emblématique bâtiment du Bauhaus, inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1996. Hannes Meyer succède à Gropius et poursuit la visée utilitaire de l'architecture, qui doit répondre aux besoins de la population. Cette approche sociale et démocratique lui sera reprochée alors que le parti national-socialiste s'impose en Allemagne. En 1932, les nazis obtiennent la dissolution du Bauhaus et l'école ferme ses portes la même année.

Tables gigognes

Le mouvement artistique Bauhaus aura durablement marqué l'architecture moderne au-delà des frontières européennes. Le courant Bauhaus a façonné le “style international”, à savoir une architecture sobre et fonctionnelle. Le rêve trop tôt avorté du Bauhaus de la nécessité de faire coexister art et artisanat afin de produire pour notre quotidien des objets esthétiques, simples et fonctionnels, aura finalement réussi à exporter ses principes. À Tel-Aviv, en Israël, ce sont ainsi près de 4000 immeubles de style Bauhaus qui voient le jour entre 1937 et 1950. En Argentine et au Chili, bon nombre de bâtiments publics et d’habitations témoignent de cette influence phénoménale.

 

Les caractéristiques du style Bauhaus

Fauteuil style Bauhaus

Avec sa vocation sociale, le Bauhaus est un mouvement révolutionnaire qui marquera les esprits. Artistes et artisans recherchent la simplicité à tout prix pour permettre une production en série à faible coût accessible pour le plus grand nombre.

Les ouvrages deviennent minimalistes et fonctionnels. Les grands noms du Bauhaus comme Paul Klee, Piet Mondrian et Vassily Kandinsky s’emparent des matériaux hérités de la révolution industrielle, comme le béton, l’acier, le verre et le plexiglas, et dessinent des lignes épurées et sobres, des formes géométriques, mêlées à des palettes chromatiques primaires. Ce parti-pris esthétique qui rompt totalement avec la rigueur du style germanique classique, attise les critiques des conservateurs.

 

Le mobilier Bauhaus

Ce mouvement moderne investit tous les champs de la vie quotidienne y compris les pièces de mobilier qui dénote par leur fonctionnalité. L'atelier de menuiserie de l'école Bauhaus s'oriente en effet dès 1925 vers la création de produits simples, peu chers et faciles à fabriquer : on utilise de nouveaux matériaux comme le contreplaqué, les meubles deviennent souvent démontables et multifonctionnels, comme la table K10 d'Erich Brendel ou le bureau de Marcel Breuer avec une courbure continue et unique des tubes en acier.

Parmi ces objets iconiques, on se souvient de la chaise "Wassily" et des fameuses tables basses gigognes de Marcel Breuer. Élégante et novatrice, la chaise créée pour Wassily Kandinsky, arbore un design épuré, avec une ossature composée de tubes en acier. Les premiers modèles s’habillent de sangles en tissu noir, blanc ou treillis, plus tard remplacées par le cuir. Le fauteuil Barcelone est un autre emblème de l'héritage Bauhaus. Cette chauffeuse dotée d'une structure apparente et d'un piétement d'acier chromé poli a été dessinée par Ludwig Mies van der Rohe et Lilly Reich. Elle est toujours fabriquée de nos jours.

Chaise Wassily

Le Bauhaus a toujours influencé les designers du studio de création LAFUMA MOBILIER  , qui ont comme guidelines ses 3 piliers :

  • La forme résulte de la fonction de Louis Sullivan.
  • L’utilisation de belles matières
  • La recherche d’un style minimaliste

Cette influence architecturale, très structurée, mêlée au chic français, traduit par les motifs et les matières, donne ce style singulier à LAFUMA MOBILIER, emblème du meuble tube & toile outdoor par excellence.